A l’image de l’enfantement, une part du processus créatif échappe toujours au contrôle absolu du créateur. Ainsi, l’existence autonome de l’œuvre d’art naît-elle aux tout premiers gestes de l’artiste, fruit de ses choix initiaux, de la logique qu’ils induisent, ou d’une part même de hasard. L’artiste envers son œuvre ne peut revendiquer qu’une simple paternité.

Posted by fred Category: La pensée du jour

A l’image de l’enfantement, une part du processus créatif échappe toujours au contrôle absolu du créateur. Ainsi, l’existence autonome de l’œuvre d’art naît-elle aux tout premiers gestes de l’artiste, fruit de ses choix initiaux, de la logique qu’ils induisent, ou d’une part même de hasard. L’artiste envers son œuvre ne peut revendiquer qu’une simple paternité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>